∆ Ce petit être qui vit en moi...

Bonjour les filles !

J'ai résisté un long moment, me forçant chaque jour à ne pas aborder ce sujet sur mon blog, m'obligeant à ne pas poster de photos sur les réseaux sociaux, mais voilà... aujourd'hui je craque ! Pourquoi ? Parce que je suis une personne entière, je partage ma passion et mon état d'esprit avec vous chaque jour sans complexe et sans tabou. Cette grossesse fait entièrement partie de ma vie, c'est un moment qui restera inoubliable pour moi et je ne peux pas uniquement aborder des sujets beautés sur ce blog sans me dévoiler d'avantage.
Alors oui, aujourd'hui, je vous parle de ma grossesse !


Je suis enceinte depuis 27SA (Semaines d'Aménorrhée). Ces six premiers mois de grossesse sont passés tellement vite, peut-être même trop vite, pour que je prenne réellement conscience que j'attends un enfant. Je sais, c'est peut-être bizarre de lire ce genre de chose, mais pour le moment j'ai encore du mal à réaliser que dans moins de trois mois, nous allons avoir un bébé.

J'ai eu énormément de chance dès le début de ma grossesse car je n'ai pas eu de nausées (aucun vomissement). J'ai toujours eu des problèmes de digestion dues à mon surpoids, et de ce fait, je pense que les petits désagréments quotidiens m'étaient devenus familiers et donc ne me gênaient pas. J'ai senti cependant que j'étais un peu plus fatiguée qu'habituellement mais je ne suis pas une adepte des siestes et je ne dors pas beaucoup en temps normal. Je pense que c'est en partie pour ces raisons que je ne me suis pas sentie concernée dès le début de la grossesse même si je savais qu'un petit être grandissait dans mon ventre.

La première échographie m'a vraiment émue. J'ai vu pour la première fois ce petit haricot et j'ai souri bêtement. Lorsque ma gynécologue m'a fait écouter son petit cœur, les larmes se sont mises à couler toutes seules. J'ai alors eu ce sentiment que quelque chose changeait et que ma vie allait être complètement bouleversée à compter de cet instant.

L'annonce de cette grossesse à mes parents et mon entourage a été aussi un moment fort en émotion. Des pleurs, des rires et beaucoup d'impatience. Du côté de la famille de Monsieur, l'annonce fut accueillie avec moins d'enthousiasme. Je ne leur jette pas la pierre, mes beaux parents sont des personnes adorables qui ne montrent malheureusement aucune affection ni aucun sentiment. Mais la réaction qui avait le plus d'importance pour moi était celle de Monsieur, car cet enfant était voulu, désiré et donc nous nous attendions à cette nouvelle d'un mois à l'autre. Lorsqu'en ce mois d'Août 2013, je n'ai pas eu mes règles, j'ai compris. Le test de grossesse ayant confirmé rapidement cette nouvelle, je me suis empressée de le dire à Monsieur, les yeux brillants, il m'a simplement dit "je t'aime".

J'imaginais ma grossesse complètement différente. Un peu comme dans les films ou les magazines où l'on peut apercevoir des jeunes femmes belles et pleines de vie, dans de jolies tenues qui leur vont à merveille. Mais ça, moi je n'ai pas connu. J'ai tout d'abord eu (et continue à avoir) beaucoup d'acné, ce qui me complexe beaucoup. Si vous avez suivi mon parcours, vous savez que j'ai déjà subi à deux reprises le traitement Roaccutane/Curacné, c'est un traitement lourd et difficile mais terriblement efficace. Ce qui malheureusement n'a pas empêché mon acné hormonal de revenir. Et côté tenues, je dois admettre que tomber enceinte lorsqu'on fait un 42 en pantalon, ce n'est pas évident. C'est même difficile de trouver des tenues qui nous vont, qui restent à la mode et qui sont confortables. Après avoir fait plusieurs magasins, j'ai réussi à trouver des pantalons de grossesse chez H&M qui tombent plutôt bien, mais on est loin du modèle de rêve des magazines. Tomber enceinte quand on est déjà grosse c'est quand même moins sympa !

D'ailleurs côté poids, c'est aussi un peu compliqué. Ma gynécologue ne souhaite pas que j'en prenne et mon endocrinologue souhaite que je prenne 1kg par mois. Pourquoi ? Parce qu'étant donné que je suis en fort surpoids (à la limite de l’obésité), ma grossesse devient alors "à risques". Prendre beaucoup de poids pourrait conduire à un accouchement prématuré, mais, ne pas prendre de poids, pourrait occasionner des carences pour le bébé. Pour être tout à fait honnête, ne pas prendre de poids est beaucoup trop difficile à gérer pour moi. Je veux bien tenter de limiter les dégâts, et c'est ce que j'essaie de faire, mais mes vieux démons (grignotages et compagnie) reviennent rapidement. J'ai pris à ce jour 8kg. Pour une femme ayant un poids normal en début de grossesse, c'est une prise de poids plutôt normale, mais en ce qui me concerne, c'est beaucoup trop. Je ne devrais pas faire de fixation sur mon poids, mais lorsque cela peut impliquer des problèmes de santé pour le bébé, il est plus difficile de ne pas en tenir compte.

La santé du bébé, c'est ce qui compte le plus pour moi. Lors de ma dernière échographie, le médecin m'a indiqué que mon bébé était dans le haut des courbes de croissance. Je n'ai pas posé de questions, Monsieur étant très grand, je ne me suis pas inquiétée. C'est au moment du rendez-vous avec mon endocrinologue que nous avons échangé sur ce point et que mon médecin m'a alerté. Avoir un bébé qui présente une croissance haute, peut signifier plusieurs choses. Notamment que la maman est sujet au diabète gestationnel, ce qui peut engendrer une naissance prématurée du bébé. Je dois faire le test de Glycémie lundi prochain... affaire à suivre. De plus, je porte le bébé très bas, et mon col commence légèrement à s'ouvrir. Je dois donc restée allongée le plus souvent possible, éviter les longs trajets en voiture, éviter de porter du poids et surtout me détendre. Ce n'est donc pas la grossesse que j'avais imaginé mais je prends tout cela avec beaucoup de recul.

Le moral est soumis à rude épreuve. Je suis de nature calme et guillerette mais je me découvre d'autres traits de caractère que je n'avais pas jusqu'à maintenant. Je m’énerve rapidement, deviens susceptible et très anxieuse. Il m'arrive même parfois de rentrer dans des colères folles pour des raisons futiles. Les hormones influencent beaucoup mon état d'esprit. Je peux me mettre à pleurer pour aucune raison, et me mettre en colère la minute qui suit. C'est difficile à supporter, surtout pour Monsieur, qui fait tout pour que je sois heureuse. De nature plutôt optimiste, je suis devenue très pessimiste voire déprimée depuis quelques temps. Je me pose des milliers de questions : Est-ce que je suis prête ? Est-ce que je vais être une bonne mère ? Est-ce que mon bébé aura honte de moi parce que je suis grosse ? Est-ce que l'accouchement va bien se passer ? Et si je le fais tomber ? Et si il s'étouffe pendant la nuit ? Et si ? Et si ? ... Je suppose que c'est normal de se poser des questions et de douter.

Mais tout n'est pas si noir pendant la grossesse. Jusqu'à il y a quelques semaines, je n'avais encore rien acheté pour préparer l'arrivée de bébé. Je pense qu’intérieurement il me fallait un déclic que j'ai eu un peu tard selon mes proches. Mais c'est un vrai bonheur, d’arpenter les magasins de puéricultures et d'imaginer la future chambre du bébé. Choisir une décoration ou un thème, s'imaginer poser bébé dans ce lit, ou le changer sur cette table à langer, le promener dans cette poussette ou lui donner à manger dans ce fauteuil. Autant de belles images qui envahissent mon esprit. A ce jour, la chambre de bébé n'est pas encore terminée mais avance à grand pas. J'ai acheté quelques vêtements en taille naissance et en 1 mois et j'ai alors réalisé à quel point il allait être minuscule.

Petit oui, mais il prend déjà beaucoup de place dans mon ventre et dans nos cœurs. Ce petit bonhomme aime donner quelques coups pour montrer qu'il est présent et adore se placer du côté droit de mon ventre. Ce qui est assez impressionnant à voir lorsque je suis allongée. Il se manifeste surtout lorsque je suis au calme et quand Monsieur pose sa main sur mon ventre. Je ne sais pas si il reconnaît ma voix, mais réagit par moment quand je lui parle. Sentir son bébé bouger, c'est une sensation étrange mais agréable. J'ai vraiment commencé à prendre conscience qu'il était là quand j'ai senti ses premiers coups.

Il y a une autre question qu'il faut que j'aborde c'est le choix du prénom parce que vous êtes nombreuses à me demander si j'ai déjà des idées de prénoms. Je dois avouer qu'avant de tomber enceinte, je me suis toujours dit que si j'avais un fils il s’appellerait de telle façon. Puis finalement, quand on tombe vraiment enceinte, tout est chamboulé ! Entre les copines qui réservent les prénoms sur plusieurs générations au cas où elles aient 10 garçons d'affilés, celles qui accouchent juste avant toi et prennent le prénom que tu avais imaginé pour ton fils, celles qui te disent "j'aime pas du tout ce prénom", "ne l'appelle surtout pas comme ça, le pauvre", "j'en connais un qui s'appelle comme ça, c'est un con", etc... on ne sait plus quoi penser. Alors oui, nous nous sommes arrêtés sur un prénom avec Monsieur, mais nous ne voulons pas le dévoiler avant la naissance. Pas pour faire durer le suspens, mais tout simplement parce que c'est un prénom qui nous plaît à tous les deux et que nous ne voulons pas connaître l'avis d'autres personnes.

Les copines parlons-en. C'est génial d'avoir des copines qui ont déjà eu des enfants parce qu'elles sont pleines de conseils, voire peut-être un peu trop. J'adore mes copines et je ne remets pas en cause leurs conseils, mais... Certains sont très bons à prendre, d'autres non. Entre la copine qui pourrit son enfant en lui offrant des cadeaux tous les jours et l'autre qui lui offre un livre d'école pour son anniversaire. Celle qui dépense des sommes folles pour que son enfant soit habillé par des grandes marques de luxe et l'autre qui n'achète que des vêtements d'occasion en friperie. Celle qui a acheté le magasin Autour de bébé complet pour équiper la chambre de son enfant et l'autre qui fait dormir son fils dans la même chambre que les parents, dans un lit parapluie qu'une autre copine lui a donné. Ou celle qui te dit qu'elle est contre la fessée, contre le fait de reprendre un enfant parce qu'il faut que jeunesse se fasse (au moment où son fils est debout en train de sauter sur ta table basse qui t'a coûté 300 euros...) et l'autre qui hurle à peine dès que son enfant ouvre la bouche. Je ne critique pas, mais je pense qu'il faut un juste milieu ! Je ne sais pas quelle mère je vais être et je pense qu'on ne peut pas juger de l'éducation d'un enfant tant qu'on en a pas eu.

C'est pour cette raison qu'il existe les cours de parentalité. A l’hôpital où j'ai prévu d'accoucher, on peut prendre ce genre de cours. La semaine prochaine j'ai mon tout premier rendez-vous avec la sage-femme pour la préparation à l'accouchement et j'enchaîne pas un cours sur la parentalité. J'ai peur d'être jugée. Déjà du fait que je choisisse d'avoir recours à la péridurale et qu'en plus je dise haut et fort que non je ne souhaite pas allaiter mon enfant, je me doute que les réactions vont fuser. Je ne pense pas être une mauvaise mère en faisant ces choix là, chacune est libre de faire ce qu'elle souhaite selon moi.

"Mère", "future maman", "maman", j'ai encore du mal à utiliser ces termes quand je parle de moi. Pourtant je n'ai aucun mal à appeler Monsieur "papa". Est-ce que c'est normal de se sentir un peu en retrait ? J'ai l'impression par moment que je suis en train de passer complètement à côté de ma grossesse. Je sais bien que l'instinct maternel n'arrive pas de suite, peut-être que je ne l'aurais même jamais. Pourtant je l'ai désiré cet enfant, je suis ravie qu'il soit là, alors pourquoi cette impression ? Pourquoi je ne suis pas aussi "gaga" que les autres futures mamans ?

Quoi qu'il en soit, je sais que je l'aime déjà. Lorsque j'ai vu sa petite tête ronde lors de l'échographie en 3D, j'ai enfin pu mettre un visage sur mon bébé, il ne m'est plus inconnu, et je le trouve tellement beau ! Je me languis de le voir chaque mois (et encore, j'ai la chance d'avoir une échographie à chaque consultation, je ne sais pas comment font celles qui n'en ont que trois durant toute la grossesse). Mais c'est bien lui, et il est bientôt là, ce petit être qui vit en moi...

Je finirai enfin cet article interminable, en vous disant à quel point j’apprécie vos adorables commentaires et attentions envers ma grossesse. Je vous remercie d'être présentes avec moi dans ces moments de doute et d'interrogation, pour me soutenir et me conseiller. Je pense qu'on ne naît pas "maman", on le devient petit à petit, il me faudra un peu de temps pour apprendre ce nouveau rôle que je devrai tenir toute ma vie.

 Je vous embrasse mes princesses

9 commentaires

  1. Toutes tes angoisses sont normales mais tu verras a la minute ou tu tiendras ton petit bout dans tes bras pour la premiere fois tu n'y penseras plus.. ma petite puce aura 2 mois lundi et chaque jour j'apprends a etre sa maman je te souhaite une tres belle fin de grossesse reposes toi bien pour accueillir ce petit bebe dans les meilleurs conditions possibles gros bisous ♡

    RépondreSupprimer
  2. Coucou,

    Tout d'abord félicitations ! J'ai un peu ressenti la même chose que toi pendant ma grossesse. Être un peu en retrait, avoir ce petit bout en toi qui bouge mais ne pas se sentir encore mère pour autant. Pour ma part j'ai ressenti ça qu'au moment où l'on m'a posé ma fille sur moi à l'accouchement. Surtout que je n'avais pas beaucoup de ventre, j'étais en pleine forme jusqu'à mon 7eme mois de grossesse où j'ai du être ralenti et être mise en arrêt de travail.

    Pour les autres questions concernant l'avenir elles sont tout à fait normales car tu vas vers l'inconnu. Mais tu verra, quand tu aura ton bébé dans les bras toutes ces questions s'envoleront. Ils ne faut pas écouter tous ce que tes disent tes amies, comme tu dis il faut prendre que le bon et après vivre au jour le jour et tout se passera très bien.

    Ma fille vient d'avoir 2 mois, avec son papa on est zen donc elle elle est super cool.

    Prend soin de temps et bonne continuation :-)

    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Coucou,

    Tout d'abord félicitations ! J'ai un peu ressenti la même chose que toi pendant ma grossesse. Être un peu en retrait, avoir ce petit bout en toi qui bouge mais ne pas se sentir encore mère pour autant. Pour ma part j'ai ressenti ça qu'au moment où l'on m'a posé ma fille sur moi à l'accouchement. Surtout que je n'avais pas beaucoup de ventre, j'étais en pleine forme jusqu'à mon 7eme mois de grossesse où j'ai du être ralenti et être mise en arrêt de travail.

    Pour les autres questions concernant l'avenir elles sont tout à fait normales car tu vas vers l'inconnu. Mais tu verra, quand tu aura ton bébé dans les bras toutes ces questions s'envoleront. Ils ne faut pas écouter tous ce que tes disent tes amies, comme tu dis il faut prendre que le bon et après vivre au jour le jour et tout se passera très bien.

    Ma fille vient d'avoir 2 mois, avec son papa on est zen donc elle elle est super cool.

    Prend soin de temps et bonne continuation :-)

    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Toutes tes émotions, tes doutes sont normaux !! Je crois qu'on ne peut pas être une mère parfaite. Mais le but est d'être en harmonie et en paix avec soi-même, ses convictions. Parfois c'est facile d'être maman, parfois ça ne l'est pas. Parfois on l'aime tant et parfois on n'en peut plus! Et puis, eux aussi ont leur caractère! Il n'y a pas de réponse toute faite, ça c'est sûr ! En tout cas, profite de chaque moment, et le plus important, c'est l'amour que vous allez lui donner ! Félicitations en tout cas. Que ta grossesse se passe à merveille jusqu'au bout !

    RépondreSupprimer
  5. En premier, félicitations ! Ensuite je te suis depuis un long moment, et je suis ravie que tu nous parmes enfin de cette merveille :)
    Plein de bisous :)

    RépondreSupprimer
  6. Oh j'ai adoré lire ton article ^^
    je n'ai pas encore d'enfant mais j'ai vraiment envie d'en avoir un bientôt donc ce genre d'article m'intéresse beaucoup.
    Après je pense qu'il est normal de se poser autant de question car c'est quelque chose qui nous est inconnu mais je pense que tu seras une super maman. Et ne t'inquiète pas ton enfant n'aura pas honte de toi tu es sa mère.
    Après concernant l'allaitement je t'avoue que moi je ne suis pas pour non plus mais pourquoi les gens devraient te juger ? Tu fais ce que tu veux et ça n'influe en rien sur ton bébé ou le fait que tu es une mauvaise mère heureusement que tu peux encore décider de ce que tu souhaites pour ton enfant.
    J'espère que tu nous donneras des nouvelles et tu nous diras si l'accouchement s'est bien passé (bien sûr si tu en as envie) car je sais que c'est personnel mais moi c'est ce que je redoute le plus... :S
    En tout cas bon courage pour tes derniers mois et pleins de bonheur à vous 3.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. C'est une superbe aventure dans laquelle tu t'apprêtes à rentrer et (bien que nous nous connaissons pas) je suis sincèrement heureuse pour toi.
    Je suis moi-même "en phase" de songer à bébé et rien qu'à l'idée j'ai hâte.
    Il est évident que toutes les grossesses se vivent différemment mais il faut, comme tu dis, voir le bon côté et ne pas rester sur les mauvais.
    Concernant les conseils des copines, j'en parlais justement avec mon gygy et c'est confirmé qu'il ne faut pas tout prendre "comme parole d'évangile".
    Quant au prénom je suis du même avis que toi !
    Je te souhaite de profiter (quand même) de tes derniers mois de grossesse et surtout prends soin de toi et de ton pti bou =)

    RépondreSupprimer
  8. Quel bel article :) J'ai hâte de de voir pour qu'on en parle ^^ je te fais pleins de bisous à toi et ton petit chou !

    RépondreSupprimer
  9. J'ai beaucoup aimé ton article, j'ai 18 ans et je suis loin de la maternité, et je désire devenir sage-femme, forcément ça me touche! Je pense que toutes ces questions c'est normal, c'est beaucoup de changement, je te souhaite beaucoup de bonnes choses pour le reste de ta grossesse et la suite à venir :-)
    (par contre je me rends compte, que ton caractère de "femme enceinte" est le même que le mien, mais sauf que je ne suis pas enceinte (je n'ai pas d'excuses ahah), je suis invivable ahah!

    RépondreSupprimer

Retour en haut